Affiche Téhéran une - une mégapole

Du 20 au 27 septembre 2016, nous vous proposons de découvrir Téhéran à travers une exposition de photographies (à la Médiathèque Malraux), des projections de films (au cinéma Star et à Vidéo les beaux jours), des conférences (à la BNU) et des rencontres (à l’ENSAS).

Téhéran – prononciation Tehrānتهران

« Téhéran, mégapole de 15 millions d’habitants, est la capitale de l’Iran. Situé au pied des monts Alborz, dont le sommet, Damavand, toise fièrement les gratte-ciels, il est le centre politique, économique, industriel et culturel de l’Iran. Son ambiance particulière est un savant mélange de paysages montagnards, d’un climat à quatre saisons, de différents quartiers avec une urbanisation spécifique, de ses peintures murales qui attirent le regard, de ses immenses autoroutes qui semblent infinies et de sa pollution terrifiante. Si elle n’est pas réputée par sa beauté, elle est évoquée comme une ville unique en son genre. »

 

 

 

 

 

 

photo-expo-20-sept

Téhéran, une ville au pied des montagnes

Exposition de photographies du 20/09 au 15/10/2016

Vernissage le mardi 20 septembre 2016 à 17h

Médiathèque André Malraux 5e étage; Département Art – BD Centre de l’illustration

L’exposition se déroule autour des œuvres de Kamran ADLE et 17 autres jeunes photographes. La sélection des photographes et des photos s’est basé sur la diversité des paysages de Téhéran et des Téhéranais.

 

Kamran ADLE est un photographe au plein sens du terme. La photographie est pour lui à la fois travail, loisir et outil de communication. Né en 1941, il entre, il y a 50 ans, dans une école de photographie basée à Paris. Pour la 65eme année de sa vie de photographe, il ré-ausculte Téhéran avec une pellicule en noir et blanc.

 

Les participant-e-s sont des photographes de paysages urbains, de l’architecture et de la vie sociale de Téhéran.

Mehdi VOSOUGNIA ; Lena VAFEY ; Rabeeh ARIANFAR ; Nazanin BABAIE ; Basim GHOMORLOU ; Ali DAGIGH ; Mohammad Hassan ETTEFAGH ; Saeid FADAEIAN ; Ali SHABAZYAR ; Farhad MANTEGH ; Hamid SHAMS ; Ali Mohammad RAZAGHMANESH ; Mina NABAEI ; Zahra  SHAHCHERAGI ; Mojdeh FAKHRI ; Tahmineh MONZAVI, Afsaneh CHEHREHGOSHA

 

 

photo-khax-21-sept

Téhéran, de la monarchie à la République

Conférences organisées par le Département d’études persanes

Mercredi 21 septembre à Strasbourg, BNU, 18h – 22h

Téhéran, ville choisie pour capitale en 1786 par Âqâ Mohammad Khân, fondateur de la dynastie Qâjâr, a été le lieu du deuxième couronnement de ce roi dix ans après, en 1796, après s’être débarrassé de tous ses rivaux. Depuis cette date, Téhéran a été le lieu de nombreux événements dont les plus importants sont probablement : l’ouverture du premier Parlement en 1906 et son bombardement deux ans après ; le coup d’État de Rezâ Khân en 1921 et son avènement quatre ans après ; la Conférence de Téhéran en 1943, deux ans après l’abdication de Rezâ Shâh en faveur de son fils Mohammad-Rezâ, dernier shah d’Iran ; le coup d’État contre Mosaddeq en 1953 ; et, enfin la chute des Pahlavis en 1979 suite à la Révolution islamique.

  • Téhéran des Safavides aux Qâjâr (XVIe-XXe), Monsieur N. Nasiri-Moghaddam
  • Téhéran et ses innovations culturelles, S. Neydavoodi et K. Khorshidian
  • Téhéran des Pahlavis à la République islamique (1925-1979), Monsieur N. Nasiri-Moghaddam
  • Le rôle de Téhéran comme une capitale dans le roman « Téhéran effrayant »: pour une analyse comparée avec Paris dans les œuvres de Balzac Madame Hamideh Lotfinia
  • Téhéran dans les écrits de Sâdeq Hedâyat, Monsieur H.-R. Tavakoli (en persan)
  • Palais de Golestân (projection d’un documentaire) commenté par Monsieur N. Nasiri-Moghadda

 

 

tehran-anar-nadard

 

Téhéran n’a plus de grenades de Massoud BAKHSHI, documentaire; 1H08, VOSF, 2007

Samedi 24 septembre à 18h à la Maison de l’image

31, rue Kageneck 67000 Strasbourg, En partenariat avec Vidéo les Beaux-jours

En partant du constat de l’impossibilité d’achever un film dans son propre pays, le réalisateur de « Téhéran n’a plus de grenades » nous invite à une plongée délirante, humoristique et ironique dans l’histoire de Téhéran. De sa fondation à aujourd’hui, se dessine ainsi le portrait de la ville dans un subtil mélange d’images d’archives et d’images d’aujourd’hui, d’esprit caustique et d’amour profond.

La rencontre est suivie d’un débat avec Asal BAGHERI, sémiologue du cinéma iranien.

 

 

 

 

affiche-varoonegi

Varoonegi (Inversion) de Behnam BEHZADI, drame, sélectionné dans le cadre de « Un certain regard », Cannes 2016

1h24, VOSF, 2016

Dimanche 25 septembre à 18h au Cinéma Star

27, rue du jeu des enfants 67000 Strasbourg

En partenariat avec le Cinéma Star

 

À Téhéran, Niloofar, 35 ans vit seule avec sa mère. Pour protéger celle-ci de la pollution de l’air de Téhéran, la famille décide unilatéralement que Niloofar devra déménager et vivre avec sa mère à la campagne. Alors qu’elle s’est toujours pliée aux exigences des autres, cette fois elle leur tiendra tête.

La projection est suivie d’un débat avec Mme Asal BAGHERI, sémiologue du cinéma iranien.

 

 

 

 

 

photo-5-26-septLundi 26 SEPT 2016

Table-Ronde : Dynamisme urbain du Grand-Téhéran

à 19h à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Strasbourg (ENSAS)

Avec Mina SAIDI-SHAHROUZ et Sepideh PARSAPAJOUH

Mina SAIDI-SHAHROUZ est architecte, docteure en géographie urbaine, enseignante à l’ENSA Paris la Villette, chercheur à l’Institut Français de Recherche en Iran (IFRI) et chercheure associée au laboratoire Mosaïques (LAVUE/CNRS). Outre ses nombreuses publications dans les revues scientifiques et ses films documentaires sur des thématiques urbaines, elle a publié le livre « le Téhéran des quartiers populaires. Transformations urbaines et société civile en République Islamique» aux éditions Karthala en 2013.

Sepideh PARSAPAJOUH est anthropologue et chargée de recherche au CNRS depuis 2015. Elle travaille en ce moment sur deux terrains-thématiques qui se situent à la croisée de l’urbain et du religieux, à savoir « le cimetière de Behesht Zahra » à Téhéran et les différents aspects du « culte de Husayn » à Téhéran et à Qom. Son premier livre « Au cœur d’un bidonville iranien » sera publié aux éditions Karthala en 2016.